Une lettre de motivation efficace en 10 points

Exercice de style aussi difficile qu’indispensable, la lettre de motivation réclame des qualités que tout le monde ne peut maîtriser : esprit synthétique, sens de la formule ou encore orthographe irréprochable. Cependant, inutile de s’appeler Victor Hugo pour rendre une excellente copie ! Au-delà du style, les recruteurs jugent une lettre sur des critères objectifs et sont sensibles à certains détails. Voici quelques règles pour apprendre à les contenter.

Le fond

Avant d’affûter votre plume pour épater le lecteur, il faut commencer par soigner l’argumentation et le plan de votre lettre. En effet, avant de s’ébahir devant votre prose, le recruteur s’attache au contenu. Or celui-ci reste le maillon faible de la plupart des lettres de motivation.

1 – Une lettre de motivation n’est pas faite pour répéter le CV

Premier écueil à éviter absolument : répéter le CV dans la lettre de motivation. Vous disposez de trop peu de temps et d’espace pour vous permettre de radoter. De surcroît, c’est on ne peut plus ennuyeux. Laissez à votre CV le soin de synthétiser votre parcours, c’est son rôle. Celui de la lettre de motivation est d’aller à l’essentiel.

2 – A chaque candidature sa lettre de motivation

Dans votre lettre, vous devez démontrer que vous êtes motivé et que vous avez les compétences pour travailler à ce poste précis dans cette entreprise en particulier. Or chaque poste et chaque entreprise ont leurs spécificités. Vous devez les prendre en compte pour convaincre. En montrant que vous connaissez l’entreprise et que vous avez compris ses besoins, vous retenez l’attention du recruteur et vous gagnez en crédibilité.

3 – Etre sensible à la particularité de l’entreprise

La taille, l’histoire ou encore le secteur d’activité de l’entreprise influencent énormément le poste auquel vous postulez. Par exemple, à moins de prétendre à un poste de cadre supérieur, vous aurez généralement bien plus de responsabilités et d’autonomie dans une petite PME que dans une multinationale. Et surtout, au-delà du facteur taille, chaque entreprise a une culture différente.

La connaissance de l’entreprise influe donc sur deux éléments fondamentaux :

  • les informations à mettre en valeur dans le paragraphe “vous”,
  • la tonalité de votre lettre.

A ce titre, même si les règles suivantes ne sont absolument pas des invariables, elles méritent d’être prises en considération :

  • Lorsque vous postulez dans une petite PME, votre lettre arrive rapidement dans les mains du responsable du poste. Vous pouvez entrer plus directement dans le vif du sujet. En revanche, en grande entreprise, c’est le service RH qui effectue le premier tri. Il faut alors utiliser le vocabulaire de l’annonce, éviter le jargon et soigner le premier paragraphe.
  • Les grandes entreprises ont des fiches de poste précises. En cas d’annonce, il est important que vous répondiez à l’offre point par point. Pour une entreprise dont l’effectif est limité à une dizaine de personnes, la polyvalence est un avantage. Vous gagnerez certainement à préciser certaines compétences qui ne sont pas listées dans l’offre mais que vous pouvez apporter à l’entreprise.

Trouver les bonnes informations et les exploiter n’est pas toujours évident. Pour vous aider sur ce point vous pouvez consulter notre article Rechercher des informations sur une entreprise.

4 – Adapter l’argumentation au poste

Si reformuler le CV dans votre lettre est rébarbatif, évoquer votre parcours reste indispensable. Cependant, plutôt que de répéter invariablement les mêmes expériences, il faut choisir quelques éléments significatifs et utiles pour le poste à pourvoir. Mettre l’accent sur une seule expérience peut parfois suffire.

Pour autant, il ne suffit pas de citer une expérience proche ou identique au poste en question. Il faut argumenter, mettre en valeur les compétences et les qualités particulières que vous pourrez exploiter à nouveau. Vous montrez ainsi que vous avez compris les enjeux et les difficultés de votre job, en somme que vous le maîtrisez.

5 – La règle du vous – moi – nous

Une lettre de motivation se rédige généralement en trois paragraphes. Chacun répond à une fonction :

  • parler de l’entreprise dans laquelle on postule (vous),
  • parler de soi (moi),
  • parler de ce que l’on pourra faire ensemble (nous).
  1. Le paragraphe “vous” varie fortement selon que vous répondiez à une offre ou que postuliez spontanément. Cependant, son rôle reste toujours le même : montrer que vous connaissez l’entreprise et que vous ne postulez pas par hasard.
  2. Le paragraphe “moi” n’a pas pour fonction de résumer votre parcours : c’est le rôle du CV. En revanche, il doit souligner ce qui dans votre parcours est transposable au poste que vous convoitez. Pour lui donner plus de poids, des chiffres ou des exemples concrets sont les bienvenus.
  3. Le paragraphe “nous” conclue en indiquant ce que vous pourriez faire dans et avec l’entreprise. Il faut savoir être modeste et trouver l’équilibre entre timidité (“j’espère que vous m’accorderez la chance de tenter de mettre à profit mes compétences dans votre service”) et la prétention (“je suis certain que mon expertise gonflera votre chiffre d’affaires en l’espace de quelques semaines”). N’oubliez pas de finir votre lettre par une demande de rendez-vous et une formule de politesse.

La forme

6 – La lettre est écrite pour être lue

Voilà une évidence qu’il semble absurde de rappeler. Et pourtant… De trop nombreux candidats semblent l’oublier et font tout pour décourager le lecteur : phrases interminables, syntaxe approximative, arguments peu explicites…

Oubliez les formules surannées et le prétendu style soutenu ou “élaboré”. Une lettre de motivation doit être simple, directe et efficace. Inutile en effet de prendre des gants et de faire preuve de déférence. Il suffit d’être poli. Or la première des politesses est de proposer un texte facile à lire et à comprendre.

7 – Des phrases courtes et percutantes

Soucieux d’en dire beaucoup en peu de mots, les candidats optent souvent pour des phrases longues et laborieuses. Les assises succèdent aux accumulations et le lecteur perd le fil. Pour éviter cet écueil, il suffit de faire des phrases courtes.

Pour y parvenir :

  • Adoptez cette règle fondamentale : un seul argument par phrase.
  • Dès qu’une phrase se rapproche des deux lignes ou les excède, découpez là.
  • Lisez votre lettre à voix haute. Si vous vous perdez, c’est mauvais signe…

Une relecture attentive est fondamentale pour obtenir un résultat probant. Le premier jet est en effet rarement convaincant. Profitez-en pour épurer vos phrases, pour supprimer les répétitions et pour faire la chasse aux lieux communs.

8 – La lettre n’est jamais une supplique

Évitez d’être trop timide et surtout ne donnez pas l’impression de supplier le recruteur de vous embaucher. Préférez un ton dynamique et sûr de lui. La confiance est communicative !

Par exemple :

Dans l’espoir que ma candidature retienne votre attention, je me tiens à votre disposition pour un éventuel entretien” est bien trop timide. Soyez plus direct : “Je suis disponible pour vous rencontrer”.

Et surtout, bannissez définitivement les arguments sociaux. Une phrase tel que “je vous prie de prendre en compte ma candidature car j’ai besoin de travailler” est à bannir. Soulignez plutôt votre disponibilité.

9 – Une orthographe et une syntaxe irréprochables

Les fautes d’orthographe et de syntaxe devraient être absentes des lettres de motivation, quel que soit votre métier. A ce titre il est indispensable de faire relire votre lettre.

L’envoi

10 – Pièce jointe ou corps du mail ?

Lorsque l’on envoie une candidature par e-mail, deux options se présentent : placer la lettre de motivation dans le corps de l’e-mail ou la mettre en pièce jointe. Sur ce point, il est difficile de donner des conseils fermes, chaque entreprise ayant ses préférences.

En toute logique, la lettre de motivation devrait toujours être dans le corps de l’e-mail. L’e-mail est la lettre en elle-même, pas une enveloppe.

C’est en particulier vrai pour une candidature spontanée : la lettre de motivation doit être immédiatement accessible dans l’e-mail. En effet, il faut accrocher l’attention rapidement.

Toutefois, certaines entreprises préfèrent recevoir la lettre de motivation en pièce jointe. Si elles sont dotées d’un système de gestion des candidatures, cela peut en effet leur faciliter le travail. De même, pour les offres parues sur des jobboards généralistes, il est probable que l’entreprise reçoive des dizaines de candidatures. Dès lors, mettre la lettre de motivation en pièce jointe facilitera certainement la tâche du service RH.

Quelque soit la solution que vous choisissez, il y a quelques règles à bien respecter.

Lettre de motivation dans le corps du mail :

  • l’objet est bien sûr dans le champ dédié ;
  • vos coordonnées sont en signature et non en tête de l’e-mail ;
  • Le texte doit être plus court et l’accroche particulièrement soignée.

Lettre de motivation en pièce jointe :

  • le corps du mail doit contenir une petite accroche indiquant la présence du CV et de la lettre de motivation en pièce jointe ;
  • le nom de la pièce jointe doit être explicite : Nom_Prenom_lettre_de_motivation.doc ;
  • le format de la pièce jointe doit être le suivant : .doc, .rtf ou .pdf

Pas d’envoi massif

De ces dix conseils, il en découle un onzième qui est absolument fondamental : la même lettre ne peut être envoyée à deux entreprises différentes. De même, copier-coller une lettre de motivation que vous avez trouvée sur internet est absolument contre-productif. Au mieux, une telle lettre laissera indifférent faute d’être ciblée. Au pire, elle sera reconnue comme modèle recopié et donnera une piètre image de votre professionnalisme.

Rédiger une lettre par candidature paraît long et laborieux, mais c’est la condition essentielle pour qu’elle soit efficace.

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • del.icio.us
  • viadeo FR
  • Wikio FR
  • Google Bookmarks